"Manonoké Fanahy" de la Cie Lolita Monga dans la "kour prima" //

28 février, Cité Des Arts

LA CITÉ HORS LES MURS

En 2018, la Cité des Arts s’associe avec des bailleurs sociaux pour mettre en place des actions culturelles hors les murs. Il s’agit de proposer à des artistes d’investir des quartiers prioritaires de la ville en s’implantant dans ces espaces avec des propositions artistiques participatives et des restitutions publiques qui valoriseront les collaborations avec les habitants.

C’est aussi pour ces artistes l’occasion de se confronter à de véritables terrains d’expérimentation qui pourront nourrir leur approche artistique et leur permettre de faire aboutir des formes à transmettre.

La Cité hors les murs, des artistes à la rencontre des habitants

Le soutien à la création artistique réunionnaise est au cœur du projet de la Cité des Arts. En 2018, la structure propose de mettre en œuvre dans les quartiers prioritaires de la ville des résidences de terrain pluridisciplinaires donnant lieu à des ateliers culturels de pratique, à des espaces de recherche artistique et à des restitutions publiques. Les différents domaines tels que la danse, le théâtre, la musique, la photographie ou encore le street art se conjuguent pour s’installer dans les quartiers et créer ce lien nécessaire avec et entre les habitants. Il s’agit également de permettre une ouverture à la culture et à la création par la fréquentation d’artistes qui s’attachent à investir des terrains très différents de leur cadre de production
habituel.


La SODIAC s‘associe à l’art et la culture

Inscrivant l’humain au cœur de ses préoccupations, la SODIAC offre à ses clients locataires des logements à haute qualité de cadre de vie, véritable socle d’épanouissement. Car le droit au logement est un enjeu humain et de développement social fort, permettant une ouverture sur le monde extérieur à toute personne en bénéficiant. Dans la continuité de cette réflexion, la SODIAC s’engage à développer des actions culturelles au sein des quartiers. Elle a souhaité associer les habitants de la résidence Kour Primat à des actions artistiques conduites par la Cité des Arts.
Ainsi, du 20 au 22 février, les compagnies Lolita Monga et Landyvolafotsy travaillent avec les habitants du quartier, dans l’objectif d’une représentation publique et participative de la pièce de théâtre « MANONOKÉ FANAHY », le vendredi 23 février à 19h. Cette action s’inscrit dans une politique de proximité voulue par la SODIAC, afin d’encourager les initiatives sociales et culturelles au sein de ses résidences.


MANONOKÉ FANAHY
Création mêlant théâtre, cinéma, chant, musique et bruitage, « Manonoké Fanahy » est avant toute chose une rencontre, un échange, une volonté commune de réinventer LA relation, un genre d’aventure humaine sur les sentiers de contrebandiers entre plusieurs frontières...

Ce film animé est projeté sur écran pendant que les comédiens/bruiteurs/musiciens/chanteurs racontent et jouent l’histoire. Tous les chants, paroles, bruitages et musiques sont ainsi réalisés en direct.
Ce spectacle tout public est à la fois ciné-théâtre, opéra paysan ou théâtre de tréteau pouvant se jouer dans n’importe quels lieux, improbables, incongrus, inconfortables, évidents, étonnants. Il est issu de l’expérience d’une compagnie malagasy, qui possède une prédilection pour le théâtre de tréteau, et d’une compagnie réunionnaise qui s’attache à aller au devant des divers publics.

Manonoké Fanahy, c’est...

... Une colère transnationale, un cri humain, un élan collectif pour dire, raconter, bruiter, chanter le monde et ses tourments, ré-enchanter le monde et ses espoirs.

... Une fable sur la Nature racontée par des hommes et des femmes, à défaut pour nous d’entendre l’histoire millénaire racontée par la Nature. Qu’elle soit sauvage, docile, résistante, maltraitée ou pillée, la Nature trouve ici ses défenseurs, ses guerriers, ses esprits, face aux attaques incessantes des Hommes et de leurs recherches de profit. Un combat radical entre deux mondes prenant conscience d’une possible harmonie.

... Un problème mondial abordé sous l’angle malagasy et une urgence malagasy aux couleurs universelles.

DISTRIBUTION :
>> Lolita Monga / Chorégraphe et interprète
>> Lalao Fosty Odéamson, Doly Odéamson, Ody Odéamson,
Olivier Corista / Interprètes
>> Lionel Pannetier / Administrateur
>> Valérie Foury / Régisseuse
>> Compagnie Lolita Monga & Le Landyvolafotsy / Production
>> Cité des Arts / Coproduction
>> Soutiens / DAC OI, Région Réunion

Crédit photo : Enilorac Photography