Konpani Soul City //

7 août, Cité Des Arts

Émanation du crew Soul City né dans la ville du Port en 1996, la Konpani Soul City s’attache depuis 2009 à porter les valeurs du hip-hop sur la scène de la danse contemporaine. Chorégraphe de la konpani depuis 7 ans, Didier Boutiana est aujourd’hui considéré comme l’un des chorégraphes les plus talentueux de La Réunion.

Ses créations sont construites sans artifice, à partir de ce que les richesses du quotidien et de la rue lui apportent. Les corps et les mouvements font le reste, ils esthétisent le propos. De “Haine Terre Rieur” à “Kanyar” en passant par “Tir Pa Kart’”, “Héva”, “Reflex” ou encore “Priyèr Sï Priyèr”, Didier Boutiana propose une danse épurée, en perpétuelle quête de justesse et de poésie.

PNG - 40.5 ko

En 2013, la pièce “Reflex” lui confère la reconnaissance du public et des professionnels. En 2015, Didier Boutiana crée le trio “Priyèr’ Sï Priyèr’”. Déconstruire l’esthétique, se mettre en danger, aller au delà de ses limites tout en gardant un objectif d’unification font partie des spécificités de son identité chorégraphique. Avec le trio “Tir Pa Kart’”, Soul City remporte la médaille d’argent aux Jeux de la Francophonie, à Abidjan, en 2017. Cette même année, Didier Boutiana développe “Kanyar” (spectacle à voir le 14 septembre 2018 à la Cité des Arts).

La compagnie réalise des tournées internationales, des actions de transmission et des programmes de coopération culturelle. Avec une volonté de fédérer les compagnies de danse de l’île et de contribuer à la dynamique chorégraphique réunionnaise, Soul City met en place des rencontres transversales et est porteuse d’initiatives de mutualisation.

Souhaitant prolonger cette action de transmission et l’associer à une réflexion sur l’écriture chorégraphique contemporaine réunionnaise, Soul City met en place en 2018 une formation de danseurs-interprètes dispensée par quatre chorégraphes et un metteur en scène réunionnais. Le module 2 de cette formation s’est déroulé au mois de juin 2018 à la Cité des Arts. Outre la professionnalisation des interprètes du territoire, la compagnie souhaite également, à travers cette action, encourager les échanges entre chorégraphes et questionner les spécificités d’une écriture réunionnaise.

DÉCOUVRIR :
https://www.facebook.com/didierboutiana/
http://soulcity.re/

Photo © Stéphane Tariffe